Le SamurAI de Machinex s’implante en France

Le fabricant canadien d’équipements de tri, Machinex, se félicite de la prochaine installation de deux robots de tri SamurAI en France, pour le compte du Groupe Veolia. Une opération prévue à l'été 2021, dans le cadre de la modernisation du site de Portes-lès-Valence portée par trois syndicats de la Drôme et de l'Ardèche : le Sytrad, le SYPP et le Sictoba.

Ces deux robots SamurAI de dernière génération intègreront un nouveau process de tri de collectes sélectives qui permet l’extension des consignes, en offrant de réelles garanties de performances. Un premier robot simple sera installé sur la ligne des refus pour récupérer des valorisables, tandis qu’un robot double siègera sur un convoyeur bi-canal pour effectuer le contrôle de la qualité des flux de PET Clair et de PE/PP.

"De quoi concrétiser les ambitions de Machinex sur le marché français, ceci grâce au travail effectué par notre équipe des ventes depuis le Canada, débuté il y a quelques temps", se réjouit le constructeur qui s’est doté d'un service après-vente français, réparti de façon homogène sur le territoire, pour répondre aux attentes de ses clients. Une présence renforcée de la société canadienne, basée dans la province de Québec, avec l’arrivée au printemps dernier d’une force de vente en France, via la nomination de Pierre-André Ruisi, chargé de gérer le commerce et le SAV local.

Le constructeur souhaite également se distinguer par les solutions de financement qu’il propose pour ses robots trieurs : "Notre offre de location convient parfaitement au business model des grands Groupes", illustre Pierre-André Ruisi. "Ils bénéficient ainsi de la garantie d’une exploitation optimale de l’engin pendant toute la durée du marché, avec une éventuelle période de renouvellement du matériel, ce qui leur assure le bénéfice permanent des dernières avancées techniques. Et à la fin du contrat d’exploitation, la machine ne leur reste pas sur les bras".

Machinex insiste enfin sur la gamme complète d’équipements périphériques qu’il développe pour être intégrés dans les centres de tri de collecte sélective, de déchets municipaux, de pré-tri pour la valorisation énergétique ou encore de déchets de construction et démolition. Il évoque notamment ses presses à balles horizontales de grande capacité, permettant d'atteindre les prescriptions techniques minimales en vigueur, ainsi que ses séparateurs optiques à haut rendement, complètement repensés en termes de maintenance et d'accessibilité. "Notre objectif reste le même : collaborer avec les ensembliers Français en proposant des machines à la pièce pouvant être intégré clé en mains", conclut Machinex.