Recyclage Récupération https://www.recyclage-recuperation.fr L'hebdomadaire économique et technique des récupérateurs et recycleurs Fri, 07 May 2021 12:37:07 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=5.7.1 https://www.recyclage-recuperation.fr/app/uploads/sites/2/2020/02/cropped-Favicon-32x32.gif Recyclage Récupération https://www.recyclage-recuperation.fr 32 32 Bulktrack Light : la nouvelle benne ferraille à grand volume de Bennes Marrel https://www.recyclage-recuperation.fr/materiels/transport-collecte-et-stockage/bulktrack-light-la-nouvelle-benne-ferraille-a-grand-volume-de-bennes-marrel/ Fri, 07 May 2021 12:37:07 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50053 Intégré au Groupe Benalu, le carrossier Bennes Marrel complète sa gamme "Environnement" avec la Bulktrack Light. Déclinée en 55 et 60 m³, cette benne renforce une offre qui...

Article Bulktrack Light : la nouvelle benne ferraille à grand volume de Bennes Marrel disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Intégré au Groupe Benalu, le carrossier Bennes Marrel complète sa gamme "Environnement" avec la Bulktrack Light. Déclinée en 55 et 60 m³, cette benne renforce une offre qui comprenait jusqu’alors les modèles Bulktrack Reinforced (57 à 37 m³) et Steeltrack (57 à 67 m³, vérin sous caisse).

"La Bulktrack Reinforced se destine au transport de carcasses de voitures, de poutrelles et d’autres ferrailles volumineuses et abrasives. Cette nouvelle Bulktrack Light est le véhicule qui manquait à notre gamme. Ce véhicule est plus léger que ceux proposés par nos concurrents grâce à une conception étudiée pour optimiser sa robustesse tout en limitant son poids. Il permet de couvrir 80% du marché du transport de ferraille", décrit Christophe Delepiere, Président de Bennes Marrel.

Dotée comme ses consoeurs d’un châssis alu et d’une caisse acier, la Bulktrack Light présente une rigidité élevée grâce à un ceinturage complet, "composé de très imposantes rives supérieures, du cadre de porte, des profils de repos de caisse et des raidisseurs de face avant. Avec une robustesse d’ensemble obtenue par leur assemblage", complète le constructeur français qui insiste sur d’autres avantages comme un poids compétitif, conséquence de l’emploi d’un châssis aluminium et de l’intégration de plis raidisseurs sur les faces latérales "et le ceinturage qui évite l’ajout de raidisseurs supplémentaires", ajoute-t-il. Côté sécurité, la stabilité de l’ensemble (hauteur de chargement pouvant atteindre plus de 2,50 m) résulte du dessin en U de la caisse. Par ailleurs, pour le déchargement des ferrailles, l’ouverture pneumatique des portes s’effectue à distance.

Bennes Marrel propose deux variantes de sa Bulktrack Light - 55 et 60 m³ (10,4 m ou 11,4 m de longueur utile) - pour un poids de base de 7,45 t (en 55 m³). L’ensemble de la caisse est en acier Hardox 450, avec 4 mm d’épaisseur sur les faces latérales et 5 mm sur le fond. Enfin, la porte est en version double vantaux, sans traverse supérieure, spécialement conçue pour le transport de ferraille. Et afin de coller au plus près aux besoins des utilisateurs, Bennes Marrel ne propose pas moins de 41 options et variantes pour ce modèle : bâchage avec renfort spécial ferraille, profil de protection de bâchage enroulé, arceau sangle, rangement des arceaux, couleurs et personnalisations...

H. Y.

Article Bulktrack Light : la nouvelle benne ferraille à grand volume de Bennes Marrel disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Allemagne : Verallia crée une entreprise commune avec Remondis https://www.recyclage-recuperation.fr/entreprises/allemagne-verallia-cree-une-entreprise-commune-avec-remondis/ Fri, 07 May 2021 11:50:56 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50056 Afin de développer le traitement du verre usagé, Verallia Deutschland et Remondis Recycling ont signé un accord de co-entreprise. Le début des opérations est prévu pour juillet 2021....

Article Allemagne : Verallia crée une entreprise commune avec Remondis disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Afin de développer le traitement du verre usagé, Verallia Deutschland et Remondis Recycling ont signé un accord de co-entreprise. Le début des opérations est prévu pour juillet 2021.

Verallia et Remondis apporteront deux usines différentes de traitement du verre usagé à la société commune, notamment l'usine de traitement de Verallia Deutschland à Bad Wurzach - fondée au début des années 1970 et considérée comme le berceau du recyclage mondial du verre - et l'usine de Remondis à Coblence.

La co-entreprise, dans laquelle Remondis détiendra 60% des parts et Verallia Allemagne 40%, vise à réaliser une synergie par un transfert complet de savoir-faire, "car les processus de production de plus en plus complexes dans le recyclage du verre nécessitent une expertise et un soutien techniques croissants", soulignent les deux partenaires. Dans un contexte de concurrence nationale et internationale, ceux-ci estiment qu'il est nécessaire d'obtenir un accès meilleur et plus sûr au marché du verre recyclé.

Verallia et Remondis s'attendent à ce que leur coopération se traduise par une plus grande sécurité de l'approvisionnement en calcin et par les normes de qualité les plus élevées pour ce, qui est désormais la matière première la plus importante dans la production de verre d'emballage.

"Pour que le verre soit totalement durable, nous devons agir au-delà de nos activités principales pour renforcer les systèmes de recyclage et promouvoir la réutilisation. Avec un partenaire solide à nos côtés, nous avons fait un pas de plus vers la concrétisation de l'économie circulaire", déclare Hugues Denissel, PDG de Verallia Deutschland.

A lire également : Verallia : opération de rachat d’actions de 1,7% du capital.

Article Allemagne : Verallia crée une entreprise commune avec Remondis disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Gestion des déchets : Lille modernise ses infrastructures https://www.recyclage-recuperation.fr/collectivites-locales/gestion-des-dechets-lille-modernise-ses-infrastructures/ Fri, 07 May 2021 10:00:26 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50050 Réduire de -15% le poids des poubelles et recycler les 2/3 des déchets collectés à horizon 2030 : tels sont les 2 principaux objectifs du nouveau schéma directeur...

Article Gestion des déchets : Lille modernise ses infrastructures disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Réduire de -15% le poids des poubelles et recycler les 2/3 des déchets collectés à horizon 2030 : tels sont les 2 principaux objectifs du nouveau schéma directeur des déchets ménagers et assimilés qui vient d'être adopté par les élus du Conseil Métropolitain de Lille.

Pour atteindre ces objectifs, la Métropole Européenne de Lille (MEL) propose un plan d’actions basé sur le principe "Jeter moins, trier plus et mieux". Certaines initiatives sont en cours de déploiement ; d’autres verront le jour dans les années à venir. Elles seront soutenues par une modernisation des équipements métropolitains de tri.

Le nouveau schéma directeur prévoit notamment la mise en place, à partir de cette année pour les communes qui le souhaitent (40 à ce jour), de PAV de dernière génération pour la collecte séparée du verre. Sur les lieux recevant un point d’apport, la MEL veillera particulièrement à préserver la qualité de l’espace public.

Par ailleurs, à compter de 2023, la MEL va progressivement proposer à tous les habitants une solution de tri à la source des biodéchets, en déployant de nouvelles collectes ou en développant, par exemple, le compostage individuel et partagé. Les habitants bénéficieront également d'un accompagnement pour les aider à améliorer le tri de leurs biodéchets, afin d’en accroître la quantité dirigée vers le Centre de Valorisation Organique (CVO). Cela permettra d’augmenter la production de biométhane de +30% et de maintenir la production d’un compost agréé selon les normes en vigueur.

Autre action prévue : améliorer l’offre de collecte des encombrants sur rendez-vous en réduisant les délais proposés aux habitants : 1 semaine maximum au lieu de 3 actuellement, et un délai de 24h pour les situations d’urgence (déménagement, décès...). Enfin, la MEL va faciliter l’accès aux déchèteries métropolitaines, en se dotant d’un objectif ambitieux de création de 5 nouveaux équipements, dont le premier sera inauguré à Wattrelos d’ici 2024.

Le budget d’investissement prévu pour financer les actions du schéma directeur est de 81,5 M€ jusqu’en 2026. Il est réparti de la manière suivante :
- 51 M€ pour la modernisation des deux centres de tri ;
- 15 M€ pour le déploiement progressif, dans les communes qui le souhaitent, de PAV modernes et de qualité ;
- 11 M€ pour la création de deux premières déchèteries, et le déploiement d’éco-points (lieux de collecte et d’information sur la prévention et la gestion des déchets) ;
- 4,5 M€ pour des actions de prévention (plateforme du réemploi et de la réparation, fourniture de composteurs, financement d’appels à projets, etc.).

A lire également : Déchets : Laval engage de nouvelles actions et expérimentations.

Article Gestion des déchets : Lille modernise ses infrastructures disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
McCloskey I4C : quand la percussion se combine à la compacité https://www.recyclage-recuperation.fr/materiels/broyeurs/mccloskey-i4c-quand-la-percussion-se-combine-a-la-compacite/ Thu, 06 May 2021 15:40:10 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50038 Le constructeur canadien McCloskey International (Groupe Metso) renforce sa gamme de concasseurs à percussion avec l’I4C, une machine qui se veut tout à la fois compacte et puissante....

Article McCloskey I4C : quand la percussion se combine à la compacité disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Le constructeur canadien McCloskey International (Groupe Metso) renforce sa gamme de concasseurs à percussion avec l’I4C, une machine qui se veut tout à la fois compacte et puissante.

Pour cela, les ingénieurs canadiens ont repris à 0 la conception de la machine, afin de gagner des centimètres. Il en résulte un ensemble de 3,2 m de haut, 15,8 m de long et 3 m de large en position de transport. Nonobstant, McCloskey assure que l’I4C présente la même robustesse et la même capacité de production que ses confrères de la classe des impacteurs de 44 pouces (rotor de 112,5 cm de large et 1,05 m de diamètre). "Avec son moteur de 280 kW, c’est même le plus puissant de notre gamme, proportionnellement à sa taille", souligne-t-il.

La chambre de percussion offre même une profondeur augmentée, avec un plus grand espace de dégagement. "La conception agressive de l’alimentation et le rotor à vitesse variable à quatre barres et trois zones d'écrasement avec une quatrième frappe en option permettent à ce matériel de travailler autant en concassage primaire que secondaire, tant pour le recyclage du béton que celui des enrobés", argumente McCloskey. Son crible embarqué de 3,6 m x 1,5 m garantit cette polyvalence. Par ailleurs, sa trémie de chargement asymétrique réduit les phénomènes de ponts qui peuvent se produire dans certaines applications. "De la trémie au convoyeur d’évacuation qui permet une hauteur de stockage jusqu’à 3,75 m, nous avons particulièrement soigné la fluidité du flux de matériaux", assure le constructeur, qui insiste aussi sur les équipements de sécurité et de maintenance (capteur de porte de chambre, fonctions d’arrêts intégrées, plateformes, composants et pièces de rechange standardisés, accès au sol…).

H. Y.

A lire également : McCloskey s’invite sur le broyage des déchets.

Article McCloskey I4C : quand la percussion se combine à la compacité disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Terres excavées : le projet GeoBaPa creuse le sujet https://www.recyclage-recuperation.fr/entreprises/terres-excavees-le-projet-geobapa-creuse-le-sujet/ Thu, 06 May 2021 15:30:30 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50027 A l’issue de 4 ans de travail, le projet GeoBaPa a publié ses résultats, qui s’avèrent décisifs quant au soutien de l’économie circulaire dans la Vallée de la...

Article Terres excavées : le projet GeoBaPa creuse le sujet disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
A l’issue de 4 ans de travail, le projet GeoBaPa a publié ses résultats, qui s’avèrent décisifs quant au soutien de l’économie circulaire dans la Vallée de la Seine en déterminant l’acceptabilité environnementale des terres de chantier pour ensuite en assurer la traçabilité.

Coordonné par Soltracing, GeoBaPa est soutenu par les Régions Ile-de-France et Normandie, l’Ademe Ile-de-France et la Délégation Interministérielle au Développement de la Vallée de la Seine (DIDVS). Il s’appuie sur une équipe technique formée d’un foreur (Esiris Group), d’un bureau d’études spécialisé en sites et sols pollués (BG Ingénieurs Conseils), d’un bureau d’études spécialisé en géostatistiques (Geovariances) et du BRGM en tant qu’expert.

La réutilisation des terres excavées en tant que matériau de remblai alternatif sur des projets d’aménagement requiert aujourd’hui des études de compatibilité́ chimique au cas par cas entre les sites donneurs et receveurs. Les résultats de GeoBaPa déterminent les teneurs habituelles en éléments chimiques dans les sols de la vallée de la Seine, permettant ainsi de s’affranchir du besoin de caractériser les sites receveurs et donc de simplifier les études de faisabilité environnementale.

Un référentiel public, gratuit et opérationnel est ainsi constitué, facilitant et sécurisant les opérations de déblais/remblais en leur fournissant un cadre transparent et adapté aux pratiques de terrain. Une cartographie précise de la qualité des fonds pédo-géochimiques du bassin parisien a été établie suite au traitement de plus de 7.700 échantillons, issus de données collectées auprès de 5 grandes maîtrises d’ouvrage (Société du Grand Paris, Ville de Paris, Etablissement Public Foncier d’Ile-de-France, Ville du Havre, Etablissement Public Foncier de Normandie) et de la mise en œuvre de plus de 200 sondages en Ile-de-France et en Normandie par les partenaires du projet.

GeoBaPa livre des résultats positifs pour le secteur du BTP, confirmant un fort potentiel de réutilisation des terres excavées en Ile-de-France et en Normandie. Ainsi, jusqu’à 50% des terres excavées sont potentiellement réutilisables sur près de 20% du bassin parisien en préservant la qualité des sols en place. Les zones péri-urbaines et urbaines sont particulièrement concernées, d’autant plus que celles-ci portent les plus forts enjeux en termes de gestion des terres. Le développement de la mise en place de l’économie circulaire dans le BTP peut donc se faire dans le plus grand respect de l’environnement. Par ailleurs, plus de 8,2 millions de tonnes de terres pourraient être réutilisées en projets d’aménagement sur les Régions Ile-de-France et Normandie.

L’étude montre simultanément que la qualité chimique de sols est très variable d’une zone à l’autre de la Vallée de la Seine, en particulier lorsque ceux-ci ont été remaniés par les activités humaines (zones remblayées). Une réutilisation respectueuse de l’environnement nécessitera une traçabilité précise et exigeante. La cartographie issue de la démarche répond donc à une nécessité première pour les acteurs du BTP qui souhaitent "verdir" leurs chantiers.

"GeoBaPa est une belle illustration de l’importance de connaissance de la qualité des sols, à la fois pour les préserver mais aussi pour favoriser le recyclage des terres excavées", déclare Jérémie Almosni, Directeur régional Ademe Ile-de-France. "Nous promouvons depuis des années l’application de pratiques circulaires au BTP. En menant le projet GeoBaPa, avec notre réseau de partenaires et nos soutiens, nous avons donné des éléments concrets pour mener à bien cette transition : nous avons la conviction de notre action paye enfin et que l’écosystème est prêt pour ce changement", ajoute Emmanuel Cazeneuve, Président de Soltracing.

A lire également : Terres excavées : Brézillon Environnement labellisé.

Article Terres excavées : le projet GeoBaPa creuse le sujet disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Menuiserie et métallerie : Equipbaie-Métalexpo 2021 se prépare https://www.recyclage-recuperation.fr/agenda/menuiserie-et-metallerie-equipbaie-metalexpo-2021-se-prepare/ Thu, 06 May 2021 13:38:41 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50023 Compte-tenu des mesures gouvernementales en faveur de la reprise des événements physiques, de la progression de la campagne de vaccination et de la mobilisation des entreprises déjà inscrites,...

Article Menuiserie et métallerie : Equipbaie-Métalexpo 2021 se prépare disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Compte-tenu des mesures gouvernementales en faveur de la reprise des événements physiques, de la progression de la campagne de vaccination et de la mobilisation des entreprises déjà inscrites, le salon Equipbaie-Métalexpo se tiendra du 21 au 24 septembre prochains à Paris - Porte de Versailles. "Il accueillera en toute sécurité installateurs, poseurs, artisans de la menuiserie-fermeture, des équipements de la baie et de la métallerie", indiquent les organisateurs.

"Nous sommes très confiants quant à la tenue du salon en septembre. Le positionner à cette date a fait l’objet de nombreuses concertations avec nos partenaires et nous sommes tombés d’accord qu’il s’agissait d’un parti-pris prudent qui prenait en compte tous les paramètres afin d’éviter un éventuel nouveau report", déclare Guillaume Loizeaud, Directeur d’Equipbaie-Métalexpo.

Des webinaires sont régulièrement mise en place auprès des organisations professionnelles et de leurs adhérents, afin de les accompagner et de répondre à toutes leurs interrogations sur le salon. Depuis fin avril, les pré-enregistrements sont accessibles en ligne pour les professionnels qui souhaitent se rendre à Equipbaie-Métalexpo et recevoir toutes les informations pour préparer au mieux leur visite.

Afin d’assurer la sécurité des exposants et des visiteurs, Reed Expositions France a déjà élaboré sa charte sanitaire, certifiée par l’Apave dès 2020. Ce document, accessible en ligne dès maintenant, comporte un certain nombre de recommandations. A ce jour, il s'agit de la seule référence applicable, dans l’attente du futur cahier des charges sanitaire qui sera validé par le Gouvernement et les professionnels de l’événementiel pour la rentrée.

Pour la bonne tenue d’Equipbaie-Métalexpo en septembre 2021, la gestion des flux d’entrée et de sortie, les mesures de distanciation pour la restauration et la régulation du visitorat (si obligation de prendre en compte une jauge maximale de visiteurs en temps réel) ont été anticipées.

Pour plus d'informations, rendez-vous ici.

Article Menuiserie et métallerie : Equipbaie-Métalexpo 2021 se prépare disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Acier : Aperam se renforce dans le recyclage https://www.recyclage-recuperation.fr/entreprises/acier-aperam-se-renforce-dans-le-recyclage/ Thu, 06 May 2021 12:05:14 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50018 Le producteur d'acier Aperam annonce avoir signé un accord d'achat d'actions avec Franz Haniel & Cie, afin d'acquérir le Groupe ELG (valeur d'entreprise de 357 M€ ; valeur...

Article Acier : Aperam se renforce dans le recyclage disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Le producteur d'acier Aperam annonce avoir signé un accord d'achat d'actions avec Franz Haniel & Cie, afin d'acquérir le Groupe ELG (valeur d'entreprise de 357 M€ ; valeur des fonds propres de 30 M€).

ELG est un leader mondial dans la collecte, le commerce, le traitement et le recyclage de ferraille d'aciers inoxydables et d'alliages à haute performance, employant environ 1.300 ETP sur 52 sites dans 18 pays.

"Cette transaction permettra à Aperam d’améliorer son mix matières premières, ainsi que de se développer dans la fourniture de matières premières. Des synergies minimales totales de 24 M€ sont attendues en l’espace de trois ans", indique le Groupe.

L'opération d'acquisition reste sujette aux approbations réglementaires usuelles. Elle devrait pouvoir être finalisée au cours du second semestre 2021.

A lire également : Recyclage de l'acier : des bénéfices pour le climat.

Article Acier : Aperam se renforce dans le recyclage disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Valorisation et recyclage : Suez est dans le vent https://www.recyclage-recuperation.fr/entreprises/valorisation-suez-est-dans-le-vent/ Thu, 06 May 2021 09:46:28 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50015 L’énergie éolienne a le vent en poupe, en France mais pas seulement, développement des énergies décarbonées sur les territoires, oblige. Avec un taux de recyclage de 85% à...

Article Valorisation et recyclage : Suez est dans le vent disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
L’énergie éolienne a le vent en poupe, en France mais pas seulement, développement des énergies décarbonées sur les territoires, oblige. Avec un taux de recyclage de 85% à 90%, le marché de l’éolien doit aller plus loin : Suez, d'ores et déjà engagé et depuis des années dans le démantèlement des DEEE, avions en fin de vie et véhicules hors d ’ usage, prolonge ses activités sur ce nouveau segment et accompagne désormais les opérateurs énergétiques et les fabricants dans le recyclage des éoliennes en fin de vie.

La durée de vie moyenne d'une éolienne est comprise entre 15 et 20 ans : au delà de ce temps d'exploitation, elles doivent être remplacées par des équipements de nouvelle génération, plus performants et plus puissants.
A ce jour en France, environ 1500 turbines devront être démontées dans les cinq ans à venir (*).
En amont de la réglementation nationale visant le recyclage obligatoire pour 2023, Suez accompagne déjà les gestionnaires de parcs et les fabricants dans la valorisation des éoliennes de première génération : depuis juin 2019 en effet, l'industriel spécialisé dans le traitement des déchets de toutes natures, met en œuvre son savoir faire en matière de démantèlement sur les chantiers. Le Groupe a, par exemple,opéré, avec un gestionnaire de parc national, deux chantiers de démantèlement d ’ éoliennes de 1 ère génération à Port-La-Nouvelle, près de Narbonne dans l'Aude, avec un taux de valorisation de 98% dont 97 % en valorisation matière, dont certaines ne manquent pas de valeur sur les marchés du recyclage. Une fois ces éoliennes démontées, on en extrait en effet l'acier, le cuivre, l'aluminium, des câbles, de la fibre de verre, et des DEEE avant de les orienter vers les filières de recyclage les plus adaptées (en tenant compte de l ’empreinte environnementale du transport, précise le groupe).
« Tous les flux de matières sont rigoureusement identifiés et tracés jusqu ’ à leur recyclage,et un bilan matières complet est remis au gestionnaire du parc. Cette valorisation permet d ’ éviter l’extraction de ressources fossiles et de matières vierges rares. Nous proposons également une assistance technique sur le démantèlement et la valorisation des pales d’éoliennes et a déjà recyclé plus d'une vingtaine de pales allant jusqu’à 50 mètres de long sur divers chantiers à travers la France », indique Fabrice Rossignol, Directeur Général Délégué Suez Recyclage & Valorisation France.
Le Groupe intervient également auprès de turbiniers sur la logistique et le recyclage de matériaux déjà démantelés. En 2021, plusieurs projets de démantèlement sont programmés sur des éoliennes équipées de pales de 25 à 40 m de long.
De fait, « Suez ambitionne d’être un acteur incontournable dans le démantèlement des éoliennes avec la maîtrise globale de la déconstruction et la gestion de l’ensemble des flux de déchets à recycler.Nous souhaitons accompagner les différents acteurs des énergies renouvelables, gestionnaires de parcs, turbiniers, fournisseurs d’énergie,dans une économie circulaire et vertueuse», poursuit le dirigeant.
On retiendra que Suez fait partie du projet «Zebra», lancé en septembre 2020 et piloté par l’IRT Jules Verne, pour le développement de pales éoliennes en matériaux composites 100% recyclables. A ce jour, il rassemble des acteurs industriels et des centres de recherche ; ensemble, ils souhaitent travailler pour démontrer la faisabilité technico-économique et environnementale de pales d'éoliennes en thermoplastique, dans une approche d’éco-conception afin de faciliter le recyclage. Tout un programme!

Sylvia Baron

(*) Source : https://www.revolution-energetique.com/le-demantelement-et-le-recyclage-des-eoliennes/

Article Valorisation et recyclage : Suez est dans le vent disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Eure : le nouveau centre de tri, bientôt opérationnel https://www.recyclage-recuperation.fr/collectivites-locales/eure-le-nouveau-centre-de-tri-bientot-operationnel/ Wed, 05 May 2021 18:58:29 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50006 Nouvelle unité de tri ultra moderne en cours de construction sur le territoire du Setom de l'Eure, près d'Evreux. Il remplacera, sur le même site, l'ancien centre obsolète...

Article Eure : le nouveau centre de tri, bientôt opérationnel disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Nouvelle unité de tri ultra moderne en cours de construction sur le territoire du Setom de l'Eure, près d'Evreux. Il remplacera, sur le même site, l'ancien centre obsolète au regard des nouvelles consignes qui s'appliqueront prochainement.

Guichainville : un nouveau centre de tri de près de 5 500 m², ultra mécanisé et automatisé est en cours de construction. Il sera opérationnel dès cet été, normalement en août. Situé près d’Evreux dans l'Eure il remplacera celui qui a fait son temps sur le site d'Ecoval qui s'étend sur 14 hectares et intègre en outre, une UIOM, une chaufferie biomasse, une plateforme de broyage de déchets vert, et un bâtiment de stockage.

L'ancienne installation était exploitée en régie (65 collaborateurs dont certains sont en insertion, y travaillent) ; la nouvelle unité sera pilotée par Trivalo 27, alias Paprec, qui réalise la construction de l'outil industriel.
Cribles balistiques, cribles à disques, tris optiques, aimants, courant de Foucault équiperont le dispositif qui occupera 43 agents et traitera 9 t/h (contre 3,6 t à ce jour) : paramétré pour trier les déchets ménagers recyclables produits par les 430 000 habitants répartis sur les territoires du Setom, de l’Agglo Seine-Eure et du Syndicat de gestion des ordures ménagères Est Nord Eure, la nouvelle installation bénéficiera d'une capacité de 35 000 t/an en lieu et place des 17 000 t actuelles.
Il est prévu de réaliser un parcours pédagogique afin de sensibiliser les différents publics jeunes et adultes, particuliers et professionnels, aux enjeux du tri et du recyclage, cette stratégie ayant pour but de limiter par tous moyens les erreurs de tri, et donc une belle partie des refus, toujours coûteux pour la collectivité et par conséquent les contribuables. En 2019, 16 907 tonnes ont été triées (dont 13 941 tonnes provenant des adhérents du Setom) : le taux de refus enregistré a été de 26,9%.

Limiter l'enfouissement, le credo de la collectivité

Dans les deux ans, les sites d’enfouissement dont dispose le Setom ne seront plus exploités, ce qui impose de trouver des solutions pour les déchets du BTP et ceux qui sont amiantés. Le président du syndicat, Alain Petitbon et ses équipes se penchent évidemment sur le cas des biodéchets assujettis à une nouvelle réglementation d'une part, et qu'il n'est pas rationnel d'incinérer si d'autres exutoires sont possibles. Les déchets verts (30 000 t/an environ) sont transformés en 10 à 13 000 t de compost.
L'UIOM qui traite environ 70 000 t/ an (OMR, refus de tri et encombrants provenant de déchetteries pour l'essentiel), produit chaleur, électricité et mâchefers (exploités dans le cadre de travaux routiers). A compter du 1er juillet prochain, le Setom mettra en service une unité de broyage des déchets les plus encombrants, afin qu'ils puissent bénéficier d'une valorisation énergétique et limiter d'autant l'enfouissement : 15 000 t/an seront concernées par ce dispositif.

Sylvia Baron

Article Eure : le nouveau centre de tri, bientôt opérationnel disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Gillard s’ouvre aux biodéchets des "Smart Cities" https://www.recyclage-recuperation.fr/materiels/transport-collecte-et-stockage/gillard-souvre-aux-biodechets-des-smart-cities/ Wed, 05 May 2021 16:40:32 +0000 https://www.recyclage-recuperation.fr/?p=50001 Dans la continuité de son partenariat avec le constructeur italien KGN,le Français Gillard annonce la distribution d’une gamme complète d’abris conteneurs pour la collecte des biodéchets : les...

Article Gillard s’ouvre aux biodéchets des "Smart Cities" disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>
Dans la continuité de son partenariat avec le constructeur italien KGN,le Français Gillard annonce la distribution d’une gamme complète d’abris conteneurs pour la collecte des biodéchets : les produits Akcess.

Une série intégrée à l’offre d’une nouvelle division, dénommée Gillard City, qui se destine à la commercialisation de matériels de gestion des déchets pour les "Smart Cities". "Avec ou sans contrôle d’accès, les produits Akcess sont proposés pour répondre aux nouvelles normes environnementales qui vont progressivement régir la collecte des déchets alimentaires, dans un premier temps pour les gros producteurs, puis en 2025 pour tous les Français", explique Gillard. "Eprouvée depuis des années, la gamme KGN comprend les abris bacs K.Box de 120 ou 240 litres équipés de serrure et de trappes de chargement, de tambours, voire du système 'Globo' de double coupoles pour limiter le volume de chargement à 20 ou 30 litres".

Le système Globo de double coupoles limite le volume de chargement à 20 ou 30 litres.

Des abris personnalisables et qui peuvent être équipés de contrôle d’accès qui fonctionnent avec des badges ou des smartphones. "Le contrôle d’accès peut aussi équiper tous types de conteneurs 2 ou 4 roues, des conteneurs enterrés ou semi-enterrés", ajoute Gillard, avant de préciser que des sondes de température et de niveau permettent l’optimisation de l’organisation des tournées de collecte.

H. Y.

A lire également : Gillard intègre à son offre le compacteur Karp pour PAV.

Article Gillard s’ouvre aux biodéchets des "Smart Cities" disponible en intégralité sur Recyclage Récupération.

]]>