Batteries électriques : un vaste projet paneuropéen

Le 09/12/2019 à 15:38  
Batteries électriques : un vaste projet paneuropéen
 En vertu des règles de l'UE en matière d'aides d'Etat, la Commission européenne vient d'autoriser un Projet important d'intérêt européen commun (PIIEC - voir ici) notifié conjointement par l'Allemagne, la Belgique, la Finlande, la France, l'Italie, la Pologne et la Suède. Celui-ci vise à soutenir la recherche et l'innovation dans le secteur des batteries, notamment en ce qui concerne leur démantèlement, recyclage et raffinage...

 Le projet européen qui vient d'être approuvé soutient le développement de technologies innovantes et durables pour les batteries Li-ion (à électrolyte liquide et à semi-conducteurs), qui ont une plus longue durée de vie, se rechargent plus vite, et sont plus respectueuses de l'environnement que les batteries actuellement sur le marché.

 Le projet englobe des activités de R&D qui visent à dépasser le niveau actuel de l'innovation sur l'ensemble de la chaîne de valeur des batteries, depuis l'extraction et la transformation des matières premières et la production des matériaux chimiques avancés jusqu'au recyclage et à la réaffectation des batteries usagées, en passant par la conception des cellules et des modules de batteries et leur intégration dans des systèmes intelligents.

 "L'innovation visera aussi en particulier à améliorer la durabilité environnementale à tous les stades de la chaîne de valeur des batteries. Le but est de réduire l'empreinte carbone et la quantité de déchets produits aux différents stades de la production ainsi que de mettre au point un démantèlement, un recyclage et un raffinage durables et respectueux de l'environnement conformément aux principes de l'économie circulaire", précise la Commission européenne.

 Plus spécifiquement, les participants au projet et leurs partenaires privilégieront 4 domaines :
 Les matières premières et les matériaux avancés, afin de développer des processus innovants durables qui permettent l'extraction, la concentration, le raffinage et la purification des minerais afin de générer des matières premières de grande pureté. En ce qui concerne les matériaux avancés (comme les cathodes, les anodes et les électrolytes), le projet vise à améliorer les matériaux existants ou à en créer de nouveaux, qui seront utilisés dans des cellules de batteries innovantes.

 Les cellules et les modules, pour développer des cellules et des modules innovants conçus pour répondre aux critères de sécurité et de performance exigés pour les applications automobiles et non automobiles (stockage fixe de l'énergie, machines-outils, etc.).

 Les systèmes de batteries, avec le développement de systèmes de batteries innovants incluant des logiciels et des algorithmes de gestion des batteries, ainsi que des méthodes de vérification innovantes.
 La réaffectation, le recyclage et le raffinage, avec l'élaboration de processus sûrs et innovants pour la collecte, le démantèlement, la réaffectation, le recyclage et le raffinage des matériaux recyclés.
 Au cours des prochaines années, l'Allemagne, la Belgique, la Finlande, la France, l'Italie, la Pologne et la Suède contribueront à hauteur de quelque 3,2 milliards d'euros au financement de ce projet, qui devrait permettre de mobiliser 5 milliards d'euros supplémentaires en investissements privés. Celui-ci comptera 17 participants directs, principalement des acteurs industriels, dont des PME, certaines étant présentes dans plusieurs Etats membres. Les participants directs collaboreront étroitement les uns avec les autres et avec plus de 70 partenaires externes, comme des PME et des organismes publics de recherche de toute l'Europe. L'ensemble du projet devrait prendre fin en 2031 (avec des calendriers différents selon chaque sous-projet).
Margrethe Vestager "La production de batteries en Europe revêt un intérêt stratégique pour notre économie et notre société compte tenu de son potentiel en termes de mobilité propre et d'énergie, de création d'emplois, de durabilité et de compétitivité. L'aide autorisée permettra de garantir que ce projet important ira de l'avant sans fausser indûment la concurrence", a déclaré Margrethe Vestager, Vice-présidente exécutive de la Commission européenne et Commissaire chargée de la politique de concurrence.
 Pour plus d'informations et en complément de cet article, nous vous renvoyons à l'initiative "European Battery Alliance" de la Commission européenne ; rendez-vous ici.

Send this to a friend