Déchets d'emballages : Léko suspend provisoirement ses activités

Le 03/08/2017 à 20:14  
Déchets d'emballages : Léko suspend provisoirement ses activités
Déchets d'emballages Le 5 mai 2017, Léko était agréé en tant qu'éco-organisme de la filière REP des emballages ménagers, ouvrant ainsi une alternative au monopole historique, cet agrément par le Ministère de l’Environnement pour devenir le nouvel éco-organisme en France dès 2018 étant été vécue comme une source de « fierté » par ses promoteurs. Cela étant, malgré la mobilisation de l’ensemble des actionnaires et des équipes du nouvel éco-organisme, les ressources nécessaires au développement de Léko n’ont pu être rassemblées à ce jour. Pour cette raison, il ne saurait être en mesure de conduire ses missions dans de bonnes conditions selon le calendrier initialement prévu.

 Les ministères d’agrément ont publié début mai au Journal Officiel l’arrêté d’agrément de Léko (société française par actions simplifiées basée à Paris, a été créé en octobre 2016), pour la gestion des déchets d'emballages ménagers en France à partir du 1er janvier 2018 et pour 5 ans, cette annonce ayant par ailleurs mis fin au monopole en place jusqu’alors d’Eco-Emballages et de sa filiale Adelphe.

« C’est une étape cruciale et le début d’une longue histoire pour nous ; Léko est le fruit d’une volonté collective rassemblant des entreprises et organisations professionnelles françaises pour redynamiser la REP (Responsabilité Elargie du Producteur) Emballages autour d’une collaboration efficace entre tous les acteurs afin d’atteindre les objectifs fixés pour le prochain agrément 2018-2022. Cette démarche repose sur des valeurs de simplicité, de transparence et de partenariat, pour donner un second souffle à ce dispositif, 25 ans après sa mise en place par des acteurs visionnaires et engagés. C’est la mission que nous nous fixons. Travailler ensemble (comprendre metteurs en marché, collectivités locales,opérateurs, repreneurs et recycleurs), pour plus de transparence, d’agilité et dans des logiques de partenariat, voilà comment nous allons écrire cette nouvelle page de la REP Emballages en France pour être plus efficace en visant l’excellence pour la filière française du recyclage des emballages ménagers », avait immédiatement précisé Steve Lawson, Président du nouvel éco-organisme.

Détenu par 7 actionnaires représentant à la fois des entreprises, des organisations professionnelles, ainsi que des experts du recyclage qui apportent leur savoir-faire et leur expérience, il a été soutenu par un réseau d’entreprises partenaires, dans le cadre de la mission de préfiguration Mission NEO 2017, et a déclaré souhaiter atteindre 10 % de part de marché dès la première année.

Le projet a été financé intégralement par des investissements financiers et humains de ses actionnaires fondateurs. Ces ressources devaient être complétées par d’autres apports financiers provenant de prêts d’établissements bancaires et d’avances d’éco-contributions de metteurs sur le marché de produits emballés, conditionnés à son agrément. Malgré la mobilisation de l’ensemble des actionnaires et des équipes du nouvel éco-organisme, les ressources nécessaires à son développement n’ont pu être rassemblées à ce jour. Pour cette raison, la jeune stucture ne saurait être en mesure de conduire ses missions dans de bonnes conditions selon le calendrier initialement prévu. Dans ce contexte, le Conseil d’Administration de Léko a pris la décision de suspendre provisoirement les activités de l'éco-organisme pour lui permettre de réunir de toute urgence les fonds nécessaires à son développement.
« On a commencé à démarcher un certain nombre d'entreprises et notamment des metteurs en marché pour pouvoir avoir des avances sur éco-contributions. Il se trouve que ça prend un peu plus de temps que ce qu'on voulait », a expliqué à l'AFP Steve Lawson, qui avance également les temps de décision longs dans certaines entreprises pour valider le changement d'éco-organisme ou encore la difficulté à présenter un barême totalement finalisé des éco-contributions étant donné les contraintes du cahier des charges imposé par l'Etat.

« Nous appelons donc dès aujourd’hui et jusqu’au 8 septembre 2017 tous les metteurs sur le marché qui souhaiteraient permettre à cette alternative d’exister à nous soutenir financièrement. Cet appui pourrait prendre la forme d’une avance de versement d’éco-contributions et/ou d’une participation au capital de Léko. Si les metteurs sur le marché de produits emballés souhaitent avoir une véritable concurrence, c'est donc le moment pour eux de se mobiliser ».
Malgré ces difficultés, les équipes et le Conseil d’Administration ne cessent de déployer toute l'énergie nécessaire à la recherche de solutions et dans cet esprit, « Léko conserve son ambition de participer activement à l’avenir des éco-organismes en France : il continue en effet de porter la conviction que la concurrence dans la REP emballages est une nécessité et un bienfait ».

Send this to a friend