REP emballages : Léko a jeté l'éponge

Le 23/01/2018 à 15:42  
REP emballages : Léko a jeté l'éponge
emballages Un petit tour et puis s'en va... Créé en octobre 2016 (voir notre article) et agréé en mai 2017 pour la période 2018–2022 pour la filière REP de gestion des emballages ménagers (voir notre dépêche), Léko devait prendre ses fonctions le 1er janvier 2018, mettant ainsi fin au monopole d’Eco-Emballages et de sa filiale Adelphe. Malheureusement pour ce nouvel éco-organisme, l'aventure s'est arrêtée en fin d'année 2017, faute d'avoir trouvé les fonds suffisants pour financer ses futures missions...

 Réuni le 17 octobre 2017, le Conseil d’Administration de Léko a constaté que la situation financière de l’éco-organisme ne lui permettait pas la poursuite de son activité. Malgré l’alerte lancée l'été dernier à la suite du précédent Conseil du 31 juillet (voir notre article : Déchets d'emballages : Léko suspend provisoirement ses activités), aucune nouvelle source de financement suffisante n’a pu être trouvée, que ce soit en actionnariat ou auprès de nouveaux partenaires.

 En conséquence, le Conseil d’Administration a acté l’incapacité de Léko à déployer ses projets et services et en a informé les Pouvoirs publics, à savoir la Direction Générale de la Prévention des Risques (DGPR) du Ministère de la Transition écologique et solidaire, afin qu’elle prenne toutes les mesures adéquates concernant l’agrément dont bénéficie l'éco-organisme depuis le 5 mai 2017.

 "Les actionnaires de Léko regrettent cette situation et réaffirment leur attachement au développement d’une saine concurrence des éco-organismes en France. Ils continuent de porter la conviction que la concurrence dans la REP (Responsabilité Elargie du Producteur) emballages est une nécessité et un bienfait pour atteindre les objectifs de prévention et de recyclage des emballages", indique l'éco-organisme dans un communiqué.

 Agréé pour 4 ans, Léko portait une alternative innovante pour la REP Emballages. La société était détenue par 7 actionnaires représentant à la fois des entreprises, des organisations professionnelles, ainsi que des experts du recyclage. Soutenu par un réseau d’entreprises partenaires, dans le cadre de la mission de préfiguration Mission NEO 2017 (voir ici), Léko ambitionnait d’atteindre 10% de parts de marché dès la première année.

Send this to a friend