Besançon : la pionnière de l'incitatif fait son chemin

Le 01/11/2019 à 12:02  

Sept ans après l'instauration de la redevance incitative (RI), Besançon en récolte les fruits. L'agglomération franc-comtoise a été la première en France à se lancer dans la nouvelle tarification, qu'elle a généralisée le 1er septembre 2012, après une phase test de huit mois. Entre cette date et fin 2018, la production des ordures ménagères résiduelles (OMR) a diminué de 21 %, pour se limiter en moyenne à 148 kg pour chacun de ses 195 000 habitants. Les élus de la communauté d'agglomération du Grand Besançon (devenue la communauté urbaine Grand Besançon Métropole le 1er juillet 2019) affichent plutôt comme référence 2008, l'année où ils ont pris la décision de passer à la RI. La baisse sur dix ans se situe à 35 %. « Ce pourcentage constituait l'objectif fixé aux seuls secteurs pavillonnaires, alors que nous visions -12 % en habitat collectif. Or, celui-ci a réalisé la même performance de -35 % », relate François Lopez, Vice-président de Grand Besançon Métropole en charge de la gestion des déchets. Quant au montant de la RI, de 74,70 euros HT en 2012, il est descendu à 71 euros en 2016, niveau auquel il se stabilise depuis.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique