Emballages usagés : Adivalor met le paquet

Le 18/04/2021 à 21:00  
Emballages plastiques collectés par Adivalor

Initiative volontaire et collective de l’ensemble de la profession agricole Adivalor a 20 ans cette année et de nombres cordes à son arc. Depuis 2001, le fonctionnement de la filière mis en place par cette organisation repose sur le principe de responsabilité partagée, avec des engagements pris par l’ensemble des professionnels de l’agrofourniture. La mission est précise : agir pour que chaque exploitant agricole français puisse rapporter et faire valoriser 100 % de ses emballages et plastiques usagés. A ce jour, plus de 90 % d’entre eux sont couverts par les programmes de collecte et de valorisation. 2020 a vu deux nouveaux programmes de collecte et recyclage voir le jour. Ils se concrétisent en avril de cette année. Emballages de plants de pommes de terre et des produits d’hygiène de l’élevage sont ciblés par les nouveaux programmes de collectes et recyclage mis en œuvre par Adivalor qui lance ses premières collectes nationales. Depuis ce mois d’avril, les agriculteurs peuvent rapporter leurs emballages concernés aux points et aux périodes qui leurs seront indiqués par leurs fournisseurs. La filière du plant certifié de pommes de terre s’est en effet engagée à recycler plus de 90 % des emballages plastiques qu’elle utilise d’ici à 2025 : 500 tonnes de big-bags sont utilisés chaque année pour transporter et stocker ces plants. Pour cela, s'est concrétisée une initiative « pour mettre à disposition des utilisateurs une solution de collecte simple, à proximité des exploitations, grâce au concours des coopératives et négociants agricoles ». Initiée par ARES (Association pour la Récupération des Emballages de Semences), soutenue par l’Union Française des Semenciers (UFS) et l'interprofession des semences et plants représentée par la SEMAE (l’interprofession de toutes les semences et de tous leurs usages), cette démarche mobilise l'ensemble des acteurs de la filière. « Cela illustre l’engagement des producteurs, collecteurs et utilisateurs de plants de pomme de terre, en faveur d’une production française de qualité, à haute valeur environnementale », soutient Jean-François Roussel, Président de la section Pomme de terre à la SEMAE, des propos complétés par Christophe Gauchet, Président d’ARES, qui y voit le moyen « de consolider l’engagement de la profession semencière dans la gestion responsable de sa production ». « Je participerai à cette première collecte . Pliés et disposés par paquets de 5 à 10, j'apporterai ces lots à ma coopérative 2 fois par an. Cela fait 10 ans que je stocke mes big-bags de plants de pommes de terre sur l’exploitation. Grâce à cette nouvelle filière de recyclage, les sacs vont pouvoir être valorisés : pas moins de 100 kg / an, ce n’est pas négligeable ! », témoigne Jean-Sébastien Chaniard, agriculteur à St Michel-sur-Ternoise (62) a une exploitation de 80 hectares de pommes de terre.

La lecture de cet article est payante.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique