Collecte, tri et recyclage : au cœur de la tourmente, on garde le cap

Le 16/04/2020 à 22:13  
Déchets industriels banals

Les industriels de la régénération des déchets plastiques, membres du SRP et les entreprises de la collecte, du tri et de la valorisation des déchets, membres du Snefid, ont répondu présents et font leur possible pour maintenir leurs activités et leurs usines ouvertes, ceci en respectant bien évidemment les consignes qui se doivent d'être appliquées avec une indispensable rigueur afin de protéger leurs collaborateurs.

Le constat est là : la quasi-totalité des entreprises de la filière du recyclage ont continué leurs missions, « conscientes de leur responsabilité et de leur contribution à l’indépendance de la France en matière d’approvisionnements en verre, carton, plastiques et métaux de nos industries stratégiques. Cette pandémie démontre que notre pays reste dépendant pour son approvisionnement en certaines matières nécessaires pour maintenir son outil industriel en situation de crise », soutiennent les deux entités que sont le SRP et le Snefid dans un communiqué partagé.
A titre d’exemple, « la France produit sur son territoire du PET recyclé indispensable à ses industries agroalimentaire et pharmaceutique, ce qui permet ainsi de réduire sa forte dépendance au PET vierge produit hors de ses frontières. Notre pays doit reprendre le contrôle de ses approvisionnements en matières stratégiques et intégrer davantage de verre, plastique, carton et métaux « made in France » pourra permettre d’atteindre cet objectif ».

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.
Connectez-vous ou abonnez-vous pour y accéder.

Dans la même rubrique