Plastiques : l’été a-t-il brisé la dynamique ?

Le 23/09/2019 à 9:55  

Le choc chinois de 2018 n’a pas fini de s’amortir, mais au 1er semestre de l’année, les conditions de marché, sur des bases nouvelles, ont à peu près résisté. On a assisté à la montée en puissance progressive de nouvelles capacités en France et en Europe. À l’export, la Turquie a commencé à jouer, avec le soutien des Chinois, venus profiter des conditions de production où la réglementation est, moins rigoureuse que dans leur pays et que dans les pays satellites qu’ils avaient rapidement investis après la fermeture de leurs frontières. On estime que la Turquie compte désormais une cinquantaine d’unités de régénération principalement axées sur les films PE.

La lecture de cet article est payante.
Pour le lire abonnez-vous ou connectez vous.

Dans la même rubrique